NOTRE HISTOIRE

Jusqu'en 1975, le château de l'Augrenée trônait au 184 chaussée de Bruxelles à Casteau. L'ancien château de l'Augrenée fait place aujourd'hui à St Alfred, un complexe moderne où résident près de 70 adultes.

 

Notre brasserie est un modeste bâtiment de 30 mètres carrés, situé sur le site.

Notes sur les origines de Saint-Alfred et du hameau de l'Augrenée

Avant 1710, le voyageur qui se rendait de Mons à Bruxelles empruntait un chemin qui traversait les hameaux de la Saisinne et de Thieudousart en passant par le chemin Baïau (anciennement Bayard, soit le chemin parallèle à la route actuelle, mais distant de 300 mètres). Certains tronçons de ce chemin étaient transformés en bourbiers impraticables jusqu'à 8 mois par an. Une nouvelle chaussée fut construite en vertu d'un octroi de Philippe V, roi d'Espagne, du 17 mars 1704. Terminée vers 1710, la nouvelle chaussée est pavée, elle mesure environ 6 mètres de large. On y ajouta un " marchepied " de 8,5 mètres de chaque côté. Tous les bois furent coupés sur une largeur de 132 mètres de part et d'autre de la route.

La nouvelle route traverse alors le lieu-dit " Eaugrenée ". Il n'y avait probablement aucune habitation, mais des prairies marécageuses et des champs cultivés, car la terre y est fertile. La chaussée longe à cet endroit le bois de la Haye-le-Comte. L'origine de l'appellation Eaugrenée est controversée : · " Eaugrenée " viendrait de " engrenée " (terre plantée de graines). · Nom d'un ruisseau · Une source d'eau gazeuse, actuellement tarie, aurait coulé jadis dans une prairie. Sur la carte de Ferraris de 1778, le hameau n'est pas encore nommé. Seules quatre prairies bordent la nouvelle route. L'une d'entre elles est une auberge : " La Truye qui file " (presque en face de Saint-Alfred). Il n'y a pas encore de traces du château, mais on peut y voir l'étang du Verdrit (ou Vert Ry), actuellement étang de Saint-Alfred. On peut dire que le développement du hameau est lié à l'augmentation du trafic sur la chaussée pendant la 1ère moitié du XIXè siècle. L'ouverture de la ligne de chemin de fer Mons - Bruxelles en 1841 provoqua une baisse très sensible du trafic sur la chaussée.

 


par Georges COLLETTE

Augrenoise

Brasserie Artisanale
Casteau - St Alfred